Accueil du site > Événements > News > Le prix du Livre Inter à un Niortais
logo

Le prix du Livre Inter à un Niortais

par Le Matoulu (1er/06/2009)

Créé par Paul-Louis Mignon en 1975, le prix du Livre Inter compte aujourd’hui parmi les plus hautes récompenses du monde littéraire. Prix devenu populaire au fil du temps, il est chaque année plus plébiscité par les lecteurs quand ses confrères vivent une certaine crise de crédibilité. Il est vrai qu’à France Inter, ce prix s’appuie sur une passion du livre développée chaque jour dans de nombreuses émissions et partagée avec les auditeurs depuis 35 ans.

Le prix 2009 revient à "Zone" de Mathias Enard (Acte Sud)

JPEG - 25.9 ko
Mathias Enard

Mathias Enard est né à Niort en 1972. Il arrive à Paris pour étudier l’art contemporain et publie Travail de nuit, poèmes en lithographie en collaboration avec l’artiste-imprimeur Thomas Marin, imprimé chez Franck Bordas.

En 2003 paraît chez Actes Sud son premier roman, "La Perfection du tir", qui lui vaudra le prix des cinq continents de la francophonie et le prix Edmée de La Rochefoucault, suivi, toujours chez Actes Sud, en février 2005 par "Remonter l’Orénoque", dont la parution précède de quelques mois son départ comme pensionnaire à la Villa Médicis, à Rome. Durant son séjour paraît sa contribution à "Rooms, anthologie de chambres d’hôtel" dirigée par Olivier Rolin.

Zone :

JPEG - 28 ko
Zone

Par une nuit décisive un voyageur lourd de secrets prend le train pour Rome, revisite son passé et convoque l’Histoire, dans un immense travelling qui mêle bourreaux et victimes, héros et criminels des guerres de la Méditerranée : une Iliade de notre temps.

Trajet, réminiscences, aiguillages, allers-retours dans les arcanes de la colère des Dieux. Zeus, Athéna aux yeux pers et Arès le furieux guident la mémoire du passager de la nuit, fils d’un Français qui a fait la guerre d’Algérie et d’une pianist d’origine croate. Adolescent doublement imprégné de patriotisme, puis d’extrêmedroitisme, il a prolongé son service militaire en sections spéciales et autres commandos, puis s’est fiancé avec la très blanche Marianne. Mais la guerre d’indépendance de Croatie, puis la Bosnie ont fait bouillir le sang qui coulait dans ses veines. Comme d’autres volontaires - Andrija surtout, dont il porte encore le deuil, et Vlaho le débonnaire qui finira mutilé - il est allé accomplir sa part de carnage, de viols, de cruautés (certaines scènes hantent encore ses insomnies). Saturé de violence, il s’est fait oublier quelque temps dans la mortifère Venise (où Marianne l’a rejoint et bientôt largué d’un féroce coup de pied dans les génitoires). Puis il est rentré en France où il s’est montré peu bavard - avec son père, pourtant, il aurait pu confronter quelques souvenirs d’interrogatoir es particuliers - s’est présenté et a échoué aux concours du Quai d’Orsay, est entré dans un Service du Renseignement où il a connu Stéphanie (deuxième amour, deuxième échec), puis s’est vu attribuer une “ Zone”…


L’interview du lauréat sur France Inter.


Mathias Enard - Prix du Livre Inter 2009
envoyé par franceinter. - L’info internationale vidéo.


Dans cette rubrique

SPIP Nous contacter | Inscrivez-vous à la newsletter | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
logo région logo Pays Mellois logo Librairie indépendante Poitou-Charentes